LinuxPedia

Wiki libre et indépendant dédié à GNU-Linux et BSD.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


materiel:acpi_apic_et_lapic

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

materiel:acpi_apic_et_lapic [2018/11/17 13:53] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +======ACPI, APIC et LAPIC======
 +//**Auteur : sven **//\\
 +//​**Date ​  : 7 juillet 2005 **//\\
 +----
 +==Pour répondre à une question qui revient souvent :==
 +
 +Les anciens PC géraient seulement 16 IRQ (demandes d'​intérruptions) au moyen d'un chipset appelé PIC.
 +Depuis quelque temps les chipsets intègrent aussi, en plus du PIC standard, un APIC ("​Advanced Programmable Interrupt Controler"​)
 +L'APIC permet de traiter jusqu'​à 256 requêtes d'​interruption différentes,​ les 16 premières étant équivalentes aux 16 IRQ du PIC.
 +
 +Par contre, l'APIC n'est pas forcement utilisable. Pour qu'il le soit, il faut que le BIOS d'un tel PC ait été écrit pour cela, c'​est-à-dire qu'il ait configuré cet APIC, en plus du PIC, pour être prêt à travailler. On parle alors de BIOS "I/O APIC" ou même plus directement "​IOAPIC"​ (I/O pour "​Input"​ "​Output"​ - entrée sortie).
 +Depuis Win 2000, Microsoft impose aux fabricants de PC de systématiser l'​utilisation de l'​APIC. C'est une des conditions à l'​obtention du logo Microsoft "​Designed for Windows XP" que les constructeurs collent fièrement sur la face avant de chaque machine.
 +
 +Pour qu’un OS PnP puisse se débrouiller tout seul, il faut pouvoir dire au BIOS de ne pas attribuer les ressources lui-même.
 +A l’inverse,​ dans le cas d’un OS non-PnP, il faut impérativement dire au BIOS d’attribuer les ressources lui-même sinon elles ne pourront tout simplement pas marcher une fois l’OS chargé.
 +
 +Pour cela, il y a un champ dans le SETUP des BIOS s’intitulant généralement "PnP OS" où l’on répond par oui ou par non.
 +
 +On confond souvent l'APIC et l'ACPI !
 +"​ACPI"​ sont les initiales de "​Advanced Configuration and Power Interface"​. Il s'agit d'une évolution de l'​ancienne spécification "​APM"​ qui sont les initiales de "​Advanced Power Management"​. Il s'agit en fait de la gestion de la mise en route et de la mise en veille progressive jusqu'​à l'​arrêt du PC
 +
 +L'​énorme avantage de l'ACPI comparé à l'APM est sa capacité à gérer la mise en route, l'​endormissement et l'​arrêt des périphériques connectés au PC. Pour cela, il faut bien, d'une manière ou d'une autre, que la couche ACPI dans l'OS gère les ressources des périphériques,​ en particulier les IRQs. Pourquoi ? Et bien par exemple, la norme ACPI permet à un PC éteint ou en veille profonde de se réveiller lorsque le téléphone sonne pour activer la fonction répondeur ou fax, et ce, grâce à l'IRQ assignée au modem. Voilà pourquoi la gestion des IRQs est différente entre une ancienne machine seulement APM et un PC moderne ACPI.
 +
 +Le fait de désactiver l'ACPI (NOACPI) libère donc des IRQ et résout parfois des problèmes de conflit sur certaines machines.
 +Le fait de désactiver l'APIC (NOAPIC) règle les problèmes d'un APIC absent ou mal géré.
 +
 +Windows installe automatiquent un système appelé HAL lorsqu'​il rencontre des problèmes avec l'​APIC...
 +
 +Les distributions Linux ont généralement dans le bas de l'​écran du premier menu multiboot une zone ou on peut introduire du texte 
 +avant de lancer l'​option de son choix (Linux-Linux SNMP-Mode sans echec...).
 +
 +Pour résoudre certains problèmes, on peut mettre dans cette zone les options NOACPI, NOAPIC ou NOLAPIC.
 +(On peut mettre les trois en les séparant par un blanc).
 +Pour certaines distributions c'est ACPI=OFF, APIC=OFF et LAPIC=OFF.
  
materiel/acpi_apic_et_lapic.txt · Dernière modification: 2018/11/17 13:53 (modification externe)