LinuxPedia

Wiki libre et indépendant dédié à GNU-Linux et BSD.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


autre:supergrubdisk

SuperGrubDisk alias "SGD"

Pour comprendre l'intérêt de “SGD” il faut s'être retrouvé au démarrage de l'ordinateur devant un écran désespérément noir, ou affichant un message d'erreur abscons au sujet de “Grub”. En effet SuperGrubDisk et une boîte à outils servant à intervenir sur le chargeur d'amorçage “grub”, dans le but de remettre celui-ci dans un état fonctionnel ou au moins de parvenir à démarrer le système.

Il y a de nombreuses raisons pour que le chargeur d'amorçage vous laisse en plan, cela peut se produire après une mise à jour boguée, l'installation d'un nouveau système en “multi-boot”, parfois simplement de l'utilisation de certains logiciels de maintenance sur Microsoft Windows pour ceux qui l'utilise en parallèle d'un vrai système d'exploitation libre. Quelque soit l'origine du problème SGD est là pour vous sortir du pétrin.

Installation

SGD est un système amorçable “live”, c'est à dire qu'il n'y a pas d'installation à proprement parler, il suffit de télécharger une image et de la graver sur un média approprié.

Créer un live-cd SGD

Il est bon d'effectuer cette étape quand tout va bien, lorsque l'ordinateur ne démarre plus c'est plus compliqué. Tout d'abord téléchargez un image “.iso” depuis le site de SGD, rien de bien compliqué même s'il vous faut savoir quelle version est adaptée à votre cas :

Page d'accueil de SGD

  • SuperGrubDisk est adapté aux anciennes versions de grub, aujourd'hui souvent dénommées “grub-legacy” ou “grub-0.9*”. Les distributions Linux qui utilisent le “vieux” Grub sont encore nombreuses en circulation d'où la disponibilité de cette version. Il existe des images pour disquettes localisées (dont le Français), et l'image pour cdrom permet de choisir la langue directement sur l'écran d'accueil de SGD.
  • SuperGrubDisk2 est adapté à Grub2, la nouvelle version de Grub qui est par exemple utilisée sur [K|X|L]Ubuntu 10.04 “Lucid” et supérieur, Debian 6.0 “Squeeze”. L'image “.iso” étant “hybride” elle est également utilisable pour réaliser une clé usb ou une disquette amorçable, un script d'installation automatique est en projet mais pour l'instant la seule méthode officiellement supportée est la création d'un live-cd, c'est ce type de média que nous utilisons ici.
  • RescaTux est une version en développement destiné à terme à remplacer SGD(2), pour le moment elle est réservé aux testeurs avertis.

Une fois l'image téléchargée quelque part sur votre ordinateur, vous pouvez utiliser des logiciels comme "Brasero", "GnomeBaker", "K3B" qui disposent tous d'un menu “graver une image disque/ISO”. En ligne de commande se sera encore plus simple, et disponible quel que soit votre environnement de bureau, la commande utilisée pourra être “cdrecord” ou “wodim”, cette dernière ayant remplacé la première qui n'est plus qu'un lien symbolique sur de nombreuses distributions.

wodim speed=8 -dao -v SGD.iso

Vous remplacerez “SGD.iso” par le chemin vers et le nom de l'image téléchargée. L'option “speed=” fixe la vitesse de gravure, elle est facultative mais en règle générale il vaut mieux graver les images iso lentement pour éviter d'obtenir un disque corrompu. L'option “-v” indique à wodim d'utiliser le mode “verbeux”, il détaillera à l'écran toutes les étapes de l'opération, ceci est surtout pratique en cas d'échec pour comprendre à quel niveau se situe l'erreur. L'option “-dao” signifie “Disk At Once” (interchangeable avec “-sao” “Session At Once”) et indique que la gravure doit être réalisée en une seule fois, c'est indispensable pour la gravure d'une image .iso amorçable.
Si n'avez pas les droits suffisant vous devrez peut-être utiliser "su ou sudo" (déconseillé), ou ajouter votre utilisateur à groupe système autorisé à contrôler le lecteur de disque optique tel que “cdrom”.
Si vous possédez plusieurs graveurs vous pouvez les identifier avec, au choix :

wodim --devices
OU
hwinfo --cdrom | grep device

Utilisez ensuite l'option “dev=/dev/cdrom3” de wodim pour graver sur le lecteur identifié comme “/dev/cdrom3”.

Maintenant que vous avez une belle “galette” de SGD toute chaude, il ne vous reste qu'à la mettre dans le lecteur et redémarrer l'ordinateur en indiquant, si nécessaire, de démarrer sur le lecteur de disque optique (ceci est parfois une option du BIOS, consultez la documentation de votre ordinateur en cas de problème).

Utilisation

Il faut l'avouer, l'interface de SGD n'est pas un modèle de convivialité et fera ouvrir de grands yeux aux utilisateurs peu familiers de la ligne de commande, voyons un peu ça en fonction de la version :

SuperGrubDisk 2

Voici donc à quoi ressemble la version destinée à Grub2.

L'écran d'accueil avec en surbrillance le choix qui sera le plus souvent le plus utile : “Detect any OS” pour “Détecter tous les systèmes”.

Si tout se passe bien vous arriverez à un menu grub standard présentant les différents systèmes accessibles. Dans cette capture une machine en double démarrage Ubuntu et Windows7 (identifié comme “Vista”) :

La deuxième option “Detect any GRUB2 configuration file…” permet de trouver, charger ou éditer le(s) fichier(s) de configuration grub2 (grub.cfg) présent(s). Une fenêtre vous présentera le(s) fichier(s) trouvé(s) comme sur la capture suivante :

La troisième option du menu recherche tout installation existante de grub2, cela va charger l'image “core.img” située normalement entre le MBR (secteur d'amorçage du disque dur) et le début des partitions. Cette option est efficace si le MBR du disque a été effacé :

La dernière option du menu “list devices/partitions” permet d'avoir un aperçu de la configuration de la machine, elle va lister les disques et partitions détectées avec leur type et identifiant UUID :

Les autres options seront d'usage plus rare et réservé aux utilisateurs avertis, vous pourrez charger des modules supplémentaires de Grub2 pour disposer du support des lvm (Logical Volume Management), RAID (système de redondance multi-disques) et autres, ainsi que détecter et charger des images disques amorçable (image “.iso”).

Pour revenir à un écran précédent il suffit d'utiliser la touche [esc] (échap) de votre clavier, et de suivre les instructions du CDRom qui vous indiquera “Press any key” (“Appuyez sur n'importe quelle touche”) lorsqu'une tâche est achevée.

SuperGrubDisk 1

“SGD 1” présente l'avantage d'une interface partiellement traduite en Français, la première chose à faire pour un francophone est donc de choisir une des deux premières options “Choose Language” qui vous permettra d'accéder au menu de choix des langues :

Menu principal

Choix des langues

Les options du menu principal sont sérieusement opaques pour les nouveaux venus, voyons ça de plus près :

  • GRUB ⇒ MBR & !LINUX! (1) AUTO Ici il s'agit de réinstaller une amorce grub dans le MBR (secteur d'amorçage du disque dur), et ensuite de charger l'installation de grub détectée automatiquement.
  • GRUB ⇒ MBR & !LINUX! (>2) MANUAL La même chose que précédemment, mais ici on vous proposera un choix entre les éventuels installations de grub détectées. Cette option est destinée aux systèmes multiboot (plusieurs systèmes Linux, Windows, etc…).
  • !LINUX! (1) AUTO ne réinstallera pas une amorce grub dans le MBR, mais se contentera de charger les éléments d'une installation existante. Cela laisse à l'utilisateur le soin de réparer lui même son installation de grub une fois le système démarré.
  • !LINUX! (>=2) MANUAL Idem précédente mais avec le contrôle manuel du système à amorcer. Destiné aux installations multiboot.
  • (ROOT) !LINUX! (>=2) MANUAL Idem précédente mais avec le contrôle manuel de la partition / (root) du système.
  • !WIN! Amorcer un système Windows
  • WIN ⇒ MBR & !WIN! Amorcer un système Windows et restaurer une amorce Windows dans le MBR du disque dur.
  • EASY LIVE SWAP Échanger la position relative de plusieurs disques durs, utile si la machine compte plusieurs disques et que celui “principal” qui contient l'installation à démarrer n'est pas identifié par le bios comme le premier disque dur. Cette option est également utile pour les système Windows qui refusent de démarrer s'ils ne sont pas (ou ne croient pas être) installés sur le premier disque dur.

Les choses deviendront bien plus claires si vous sélectionnez la langue qui vous convient, avec ou sans avoir lu l'aide, et que vous entriez ensuite dans les menus secondaires traduits. Ces menus proposent également l'accès à de nombreuses fonctions supplémentaires :

La section “GNU/Linux” :

La section “avancée” dédiée à GNU/Linux :

La section dédiée à Windows :

La section “Support” qui permet d'analyser la disposition des disques durs, de charger et d'éditer un fichier /etc/fstab (liste des partitions d'un système Linux) ou d'éditer un fichier de configuration de grub “menu.lst” :

La section “Démarrer classique” (Hum, traduction automatique ?) qui permet d'accéder à plusieurs options avancées, dont le “swap” ou échange de l'ordre de priorité relative des disques durs :

Au sujet de l'option “LIVESWAP” l'aide nous dit :

C'est une bonne idée de consulter l'aide à tout moment pour comprendre l'action que vous aller effectuer, parfois se fier aveuglément à “l'automagie” réserve de mauvaises surprises.

Enfin le menu des “fonctionnalités avancées” qui permet de gérer un système utilisant “LILO” comme chargeur d'amorçage, et offre des raccourcis directs vers des fonctions avancées disponibles dans les autres sous-menus :

Rescatux

Rescatux est expérimental, mais il constitue le futur de SGD. Pour le moment il s'agit d'un système Debian Live proposant des scripts d'actions automatisées visant à réparer une installation de grub ou démarrer un système depuis un disque dur. Ces scripts lance des boîtes de dialogues interactifs qui sont sans doute moins effrayantes que les menus des éditions classiques de SGD. On dispose également de tous les outils embarqués sur le système Debian qui sert de base.

En investissant un minimum d'effort dans la découverte de ces outils vous ne devriez plus jamais vous retrouver bloqué par une panne du chargeur d'amorçage de votre système.

<note tip>SuperGrubDisk (en versions 1 et 2) est disponible dans le menu de démarrage du CDRom amorçable PartedMagic, choisissez le menu “extras” de PartedMagic pour l'utiliser. SGD est également disponible en version minimale (détection et lancement “automagique” d'une installation Grub) sur le CDRom amorçable System Rescue CD, ici également directement depuis le menu de démarrage du live-cd.</note>

Liens

autre/supergrubdisk.txt · Dernière modification: 2018/11/17 13:52 (modification externe)